Sur la trace des fugitifs (1/5)

De Berlin à Rio, en passant par Buenos Aires
Enquêteurs et justiciers

Cette semaine, Histoire Vivante s'intéresse aux personnes et aux organisations qui, suite à la deuxième guerre mondiale, se sont mises à la recherche de criminels de guerre nazis, exfiltrés par des réseaux qui ont permis leur évacuation vers l'Amérique latine.
Depuis l'anéantissement de tous les siens dans les camps d'extermination, Simon Wiesenthal, après avoir échappé plusieurs fois à la mort, pourchasse inlassablement les nazis dans le monde. Son quartier général est son appartement au cœur de Vienne.

Dimanche prochain sur RTS Deux, vous pourrez découvrir le documentaire "La trace du serpent" de Ingolf Gritschneder (Allemagne / 2015).
Le "serpent" c'est Friedrich Kadgien, le bras-droit de Göring pour les affaires financières, ainsi nommé par les Alliés qui le traquent en vain. Il se glisse en Suisse au printemps 1945 et s'enrichit en vidant de nombreux comptes nazis. Puis, il s'enfuit au Brésil où il acquiert d'immenses biens fonciers et développe ses affaires. Histoire d'une incroyable affaire criminelle.

Photo: Simon Wiesenthal, Richter Roegholt et Lou de Jong, 1988 (wikimedia commons)


Sur la trace des fugitifs (2/5)

De Berlin à Rio, en passant par Buenos Aires
Enquêteurs et justiciers

Abba Kovner est un poète et écrivain juif d'origine lituanienne qui a vu les siens et tous les autres périr dans le ghetto de Vilna. Après la guerre, il crée un mouvement chargé dans un premier temps d'organiser l'immigration des Juifs vers le futur État d'Israël. Sa deuxième mission est d'une autre nature: se venger des responsables de l'Holocauste.

Photo: Abba Kovner et les membres de "Hagana" au kibbutz Yad Mordechai, 1948 (wikimedia commons)


Sur la trace des fugitifs (3/5)

De Berlin à Rio, en passant par Buenos Aires
Enquêteurs et justiciers

Aujourd'hui, nous retraçons quelques éléments de l'Affaire Joseph Mengele, un criminel de guerre qui exerça comme médecin dans le camp d'extermination d'Auschwitz et surnommé L'ange de la mort.

Photo: Trois officiers SS, Auschwitz 1944. De gauche à droite: Richard Baer, Dr Josef Mengele et Rudolf Hoess (wikimedia commons)


Sur la trace des fugitifs (4/5)

De Berlin à Rio, en passant par Buenos Aires
Enquêteurs et justiciers

Aujourd'hui, nous évoquons le rôle de la Suisse dans la fuite des nazis vers leur pays d'accueil, l'Argentine.

Photo: Congrès de l'Alliance Libératrice Nationaliste, Argentine (wikimedia commons)


Sur la trace des fugitifs (5/5)

De Berlin à Rio, en passant par Buenos Aires
Enquêteurs et justiciers

Nous sommes en compagnie de l'historien Luc van Dongen, Docteur ès lettres à l'Université de Genève. Sa thèse "Un purgatoire très discret. La transition 'helvétique' d'anciens nazis, fascistes et collaborateurs après 1945" (Editions Perrin, Paris, 2008) a été consacrée à la manière dont la Suisse, souvent avec des complicités alliées, a été, dès 1943 et jusqu'à l'immédiat après-guerre, une terre de refuge pour des centaines de Français, d'Allemands et d'Italiens compromis avec Vichy, le IIIe Reich et le fascisme.

Photo: Extrait du documentaire "la trace du serpent".